RDC: Entre tyrannie de la majorité et triomphe de la médiocrité, quel remède pour la démocratie?

Updated: 4 days ago

Première partie: La responsabilisation des commissions parlementaires paritaires comme voie de stabilisation de la machine politique. On croirait rêver à la vue du spectacle désolant qu'offrent en RDC les deux partenaires d'une coalition de fortune bricolée au lendemain des élections hautement contestables.


Indépendamment de la légalité de sa démarche, le discours courageux de Tshilombo pour la fin d'une alliance contre-nature, compte tenu du bras de fer engagé avec son prédécesseur, est sans doute à saluer. Néanmoins, les questions de fond qui paralysent ce pays depuis de nombreuses années sont loin de trouver une réponse dans le discours combatif du président en détachement de l'UDPS.


On a, en effet, l'impression d'avoir assisté ce 6 décembre à un discours de campagne orné d'un chapelet de bonnes intentions proclamées dans un système philosophiquement corrompu où les mêmes causes produiront fatalement les mêmes effets.



Le KONGO a-t-il besoin d'une nouvelle majorité?


À la vue de la tyrannie que le FCC a exercé sur le gouvernement et le parlement, à la vue de la médiocrité avec laquelle s'est illustré le CACH dans le peu d'espace de pouvoir que le prince lui a concédé, le CACH a-t-il besoin d'une majorité? Pour quelle finalité? Pour des dépenses débridées de voyages ou l'organisation sans complexe des festins de Kigali à Dubaï? Des dépassements budgétaires bibliques? Des détournements encore plus spectaculaires? Que cherche l'UDPS avec toutes ces mesures socio-économiques annoncées?


Quid de la cacophonie actuelle entre les institutions de la République? Là où la justice et le parlement se regardent en chiens de faïence, tandis que le président de la République et le gouvernement jouent au chat et à la souris! Quid du dysfonctionnement de la CENI avec ses tares structurelles qui offrent un spectacle désolant à chaque cycle électoral? Quid des pratiques obscènes récurrentes de la Cour constitutionnelle qui heurtent les bonnes consciences lors de la publication des résultats électoraux? Quid des interprétations tendancieuses de la Constitution dans le but de se maintenir coûte que coûte au pouvoir? S'il le faut en «glissant» honteusement.


Il nous semble que des réformes sérieuses doivent être apportées aux institutions de la RDC afin de ne pas déshabiller une majorité prédatrice pour habiller une majorité médiocre.


La situation de la RDC, héritée du modèle occidental de la démocratie, renvoie en réalité à une question philosophique et politique profonde que pose ce modèle. Celle de la tyrannie de la majorité. En effet, malgré les décors somptueux de beaux bâtiments des institutions occidentales, ces démocraties n'ont de démocratie que le nom. Dans la mesure où elles sont d'une inspiration monarchique qui obéit à un logiciel féodal dont un esprit occidental semble fatalement ne pas pouvoir se défaire.


À nos yeux, le plus grand problème de ce modèle réside dans le fait qu'un équilibre est rompu entre une majorité arrogante et une opposition réduite à un rôle de figuration. Alors qu'elle devrait avoir un rôle vital dans la conduite harmonieuse du fonctionnement de l'appareil de l'État. À cause sans doute de la définition abusive qu'on se fait de la démocratie comme un pouvoir de la majorité. Sans plus de précision. La question que l'on se pose légitimement est celle de savoir quel résultat pour une majorité de médiocres et peut-être une minorité d'éclairés dans un hémicycle de type occidental?



Sans aller jusqu'à imposer un test QI aux représentants d'un peuple qui ne représentent en réalité que leur regroupement politique, au travers parfois des recompositions vertigineuses, au grand dam des électeurs désabusés après chaque élection, un équilibrage du système démocratique occidental doit nécessairement être envisagé.


À notre sens, un rôle de contrôle actif de l'opposition doit être attribué à l'opposition, au-delà d'un simple contrôle parlementaire anecdotique.

Want to read more?

Subscribe to www.bushabola.com to keep reading this exclusive post.

Subscribe Now
53 views0 comments