KONGO: Lettre d'un Kasaien ordinaire à un Kasaien

Updated: Apr 17, 2019


Cher monsieur Mukebayi,

Nous avons suivi avec la plus grande attention votre intervention contre les propos tenus par Fidèle Musangu lors de l'émission Kiosque de Canal Congo Télévision diffusée ce 5 février 2019.

Par la présente, au nom de tous les Kasaiens épris de vérité, d’équité et de liberté, nous vous adressons nos vives félicitations pour le sens de la probité et l’indépendance d’esprit que vous démontrez.


Au vu d'effroyables massacres intervenus dans le Kasai lors de l'affaire Kamwina Nsapu, pour lesquels l'UDPS, que défend ce journaliste visiblement engagé, se distingue par un silence assourdissant vis-à-vis du régime qui les a perpétrés et qui de fait devient aujourd'hui par cette nouvelle alliance son partenaire dans ce crime, l'indignation et la colère que suscitent ce journaliste et son journal par l'instrumentalisation de la question ethnique sur fond d'une fraude électorale sont insupportables. Une fraude électorale historique qui aura eu la particularité d’avoir été couverte en direct par les caméras des télévisions internationales.

L’Histoire retiendra que la logique de victimisation dans laquelle s’inscrit ce journal et une certaine élite kasaienne procède en réalité d’une volonté de démembrement de ce pays. Dans la droite ligne des tentatives infructueuses de l’instrumentalisation de la question tutsi dans une République qui ne connaît ni hutu ni tutsi. Ni serf ni seigneur, puisque c’est étymologiquement de cela qu’il s’agissait dans ce conflit venu d’ailleurs. Un conflit que des esprits criminels ont habillé en un conflit ethnique dans un pays microscopique, doté d’une seule langue, et qui ne connaissait en réalité pas d’ethnies.


La légèreté avec laquelle ce journaliste recourt au mot génocide dans une farce électorale, sans doute dans le but inavoué de taire les interrogations légitimes sur les fraudes massives qui ont eu lieu, procède quant à elle d’une volonté mal dissimulée d’ivoirisation des élections pour des bénéfices politiciens. Tandis que le modèle rwandais, pour lequel nous ne serons pas surpris de voir des fanatiques établir à leur tour des parallèles avec le peuple juif, servira quant à lui de fonds de commerce pour un chantage international odieux afin de s’imposer là où les urnes ne le permettent guerre. Les accointances troubles que revendique avec une certaine fierté ce journaliste en disent long.

L’instrumentalisation maladroite du «tribalisme», un mot qui concerne en réalité le repli sur soi dont semble se prévaloir systématiquement une clique par l’exclusion du reste de la population, notamment au travers des choix anecdotiques qui passent difficilement inaperçus, procède quant à elle de l’émergence d’un archétype du faux et de son usage imprimé dernièrement sur ce pays par son sommet.


Les rwandais disent que le mauvais flair a conduit le chien dans le repère du léopard. Comme ce fut le cas pour le Rwanda avec son tissu de mensonges, nous avisons ces apôtres de la balkanisation que leur projet funeste, sans doute élaboré au cours de ces 37 années d’un combat étrange fait de pourrissement et de compromissions, est voué à l’échec. L’incitation à la haine par l’arrogance, le mépris du reste de la population et l’exclusion qu’ils opèrent ainsi que l’atteinte à la sécurité de l’État par la manipulation des sensibilités socio-politiques, ne resteront pas impunis à l’avènement de l’État de droit que nous recherchons. Celui qui n’a rien à voir avec l’axe du mal qui se profile devant nous.

Le KONGO est un. Il demeure indivisible. Partant, il est invincible.

IKOKI Bukoko, Kongomani.

Citoyen ordinaire.


_____________________________________

As of Christ, we do not accuse. Neither do we judge, nor condemn. We do not stone. We do not curse. We bless our enemies and persecutors. While we let the dead bury their own dead, as we pick up our Cross, we revive our loved ones from lethal errors.


#Kongo #DRC #RDC #Élections #Fraude #Kasai

© 2017-2020 by Bushabola Opinion.
Copie et large diffusion libres.