Kongo vs Éthiopie: Libération ou Délivrance ?

Updated: Mar 7


«Vous adorez ce que vous ne connaissez pas...» Jean 4:22.

L'Église catholique est apparemment depuis peu sur tous les fronts pour la « libération » de la RDC. La question que nous nous posons est de savoir si le Kongo a besoin d'une libération ou d'une délivrance.

Elle peut paraître ludique, mais en considérant l'exemple de l'Éthiopie, au regard de l'Histoire, on a plus du tout envie de rire lorsqu'on se rend compte qu'une fois le prétexte rwandais réglé, les choses en RDC, qui prévalent en fait depuis des siècles, ne changeront peut-être pas. Il faut donc aller à la racine des choses.

On peut être choqué de nous voir taper systématiquement sur cette Église alors qu'elle se bat comme un diable dans un bénitier pour « sauver » le Kongo. Néanmoins, nous avons la ferme conviction que dans la crise que connaît le Kongo, cette Église ne fait pas partie de la solution. Elle est le problème. Et ça ne date pas d'hier. Voici pourquoi.


Le président hors mandat, Joseph «Kabila» et le Saint «Père» (Matthieu 23:9). Installé par un coup d'État constitutionnel concocté par l'État du Vatican au travers des accords dits de la Saint-Sylvestre.

Considérons un pays africain qui n'a pas été affecté par cette Église. L'Éthiopie. L'Éthiopie construit aujourd'hui des véhicules blindés, des bus et des trains, etc.


Sa compagnie aérienne compte aujourd'hui une centaine d'appareils dont les plus récents et les plus sophistiqués comme le Boeing 787 Dreamliner ou encore l'Airbus A350. Des avions à plus de 250 millions de dollars l'unité dont cette compagnie compte des dizaines.

Ce pays construit aujourd'hui, sans l'aide de la banque mondiale et du FMI, un barrage hydroélectrique de 6 Gigawatts qui sera le plus puissant en Afrique. En attendant le Grand Inga (40 GW) qui sera le plus puissant au monde. Si le Kongo est libéré ou...délivré.

Incidemment, on note que l'Éthiopie est le seul pays africain à n'avoir jamais été colonisé ni dominé significativement par une puissance étrangère.

Lorsque l'Éthiopie, ne souhaitant pas avoir des problèmes avec son voisin somalien, demanda aux États-Unis de fermer sa base de drones installée sur son territoire, les américains n'avaient pas d'autre choix que de plier bagage et de dégager!

Autre fait intéressant qui fait la singularité de ce pays en Afrique. On note que les religions que ce pays pratique sont ancrées dans son histoire et n'ont pas été imposées.

Le Judaïsme que l'Éthiopie pratique est peut-être né là-bas. Car - fait rarement relevé - Moïse, comme précurseur, avait épousé une éthiopienne (Nombres 12:1) après sa rencontre avec l'Éternel sur le mont Sinaï. Il faut savoir que d'après la tradition judaïque, c'est la mère qui transmet la religion à ses enfants. De ce point de vue, les vrais juifs sont peut-être en réalité les éthiopiens. Ceci n’a donc rien à voir avec l’histoire des falachas descendants de la reine de Saba qu’on nous a toujours racontée pour brouiller les cartes. Il faut se souvenir que lorsqu’Israel avait pris l’initiative d’emmener les juifs d’Éthiopie dans les années 80, deux opérations avaient été organisées. Une baptisée Sheba (Saba) et l’autre, la première,...Moses.


La Madonne de Cęstochowa (Pologne 1382). Représentation négroïde originale de la vierge et de Jésus dans le monde caucasien (Européen). Avant la traite négrière au 15ème siècle avec notamment la caution de l'Église catholique par sa bulle papale Romanus Pontifex du 8 janvier 1454. La légende, d'après Wikipedia, explique que la représentation est l'oeuvre de Saint Luc, l'évangéliste.

Et on rapporte que l'Arche de l'Alliance réside aujourd'hui en Éthiopie.

Quant au Christianisme, il y est d'inspiration locale car il précède tout simplement celui de...Rome.

L'Islam qui y est pratiquée, l'est avec la bénédiction du Prophète lui-même - paix à son âme - qui de son vivant a déclaré l'Éthiopie chrétienne pays ami de l'Islam.

De fait, la seule fois où l'Éthiopie était en passe d'être soumise, c'est lorsque l'un de ses rois, Susenyos I, s'était converti au catholicisme romain. Le pays avaient sombré dans des troubles indescriptibles avec de nombreux morts. Jusqu'au moment où le fils de Sousenyos I décida de rétablir l'Église orthodoxe d'Éthiopie et de chasser les Jésuites qui avaient infiltré le pays.


16 «Eternel, maître de l’univers, Dieu d'Israël, toi qui sièges entre les chérubins, c'est toi qui es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c'est toi qui as fait le ciel et la terre. Ésaïe 37:16. SG21

Le Kongo a embrassé le catholicisme romain depuis la conversion de Nzinga Nkuvu le 3 mai 1491. Il y a depuis peu exactement 527 ans. Une trentaine d'année après la tristement célèbre bulle papale, Romanus Pontifex, du 8 janvier 1454, qui avait décrété la servitude perpétuelle des pays embrigadés comme la RDC.

Depuis lors les troubles au Kongo n'ont jamais cessé. Le sang continue de couler. Le Kongo a connu l’esclavage, l’exploitation, la colonisation, l’infiltration et l’occupation.

Lorsque l'Éthiopie sans ressource minérale peut commander une vingtaine de Boeing 787 Dreamliner à plus de 250 millions de dollars l'unité, le gouvernement de la RDC, avec tout l'or et le diamant dont il dispose, pour un DC-10 d'occasion, organise une célébration officielle à laquelle il convie les «décideurs» affectés dans les postes diplomatiques de la capitale. Pour un coucou. Un cercueil volant...

On pourrait rétorquer que la situation religieuse de la seule Éthiopie ne suffit pas pour tirer des conclusions.

Néanmoins, lorsqu'on considère l'histoire récente du Kongo, avec notamment la guerre des Grands lacs, on ne peut pas ne pas être interloqué par l'influence étrange que semble exercer le petit Rwanda sur ce pays. Même si c'est plus à la manière d'un parasite.

Or, comparé au Kongo, la particularité du Rwanda réside justement dans son niveau d'exposition à cette Église dont la présence y date du vingtième siècle. Il faut rappeler que le premier blanc qui met son pieds au Rwanda, c'est autour de 1898. C'est seulement après la première guerre mondiale, en 1918, que l'influence belge avec son inséparable église se fait sentir dans ce pays.

On peut se dire que le cas rwandais n'est pas représentatif. Mais en considérant tous ces pays africains qui se sont vus imposés une religion et qui l'ont ensuite adoptée, sans état d'âme, les faits parlent d'eux-mêmes lorsqu'on compare leur situation à celle de l'Éthiopie.

Nous ne disons pas qu'il faut rejeter tous les péchés d'Israël sur cette Église. Les kongolais ont beaucoup de tares propres à leur société qui contribuent significativement à leurs malheurs. Et nous ne manquerons pas de les épingler le moment venu.

Cependant, au vu de tout ce qui précède, deux années après la fin du mandat de Kabila, quand on voit l'influence qu'exerce cette Église au Kongo au point d'occasionner ce hold-up constitutionnel par ses accords dits de la «Saint Sylvestre» qui ont prolongé le séjour en RDC, déjà irrégulier à l'origine, de Kabila, avec les morts qu'on ne compte plus, il serait grand temps de se poser des questions.

«Na ko mitunaka». Célèbre chanson de Verckys Kiamuangana, parue à l'origine en 1972. Pour «s'être demandé» d'où venait la peau noire lorsque le pape, Jésus, les saints et les anges sont tous blancs dans les livres religgieux. Tandis que la peau noire est systématiquement associée au diable. Une question qui lui a valu une excommunication de l'Église catholique romaine dite sainte et apostolique.

À quel jeu se livre cette Église romaine, par ailleurs héritière de l'empire du même nom, qui a dans sa doctrine un projet jamais recusé de servitude perpétuelle des pays noirs qu'elle a «conquis» depuis 1454 ?

Alors libération ou délivrance pour la RDC ?

Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira.

Bukoko Ikoki, Citoyen ordinaire.














_____________________________________

As of The Sun of Righteousness, we do not accuse. Neither do we judge, nor condemn. We do not stone. We do not curse. We bless our enemies and persecutors. While we let the dead bury their own dead, as we pick up our Cross, we revive our loved ones from lethal errors.


#Kongo #Éthiopie #Libération #Délivrance #Église #Servitudeperpétuelle #RomanusPontifex1454

© 2017-2020 by Bushabola Opinion.
Copie et large diffusion libres.